Conseils patients

Afin qu’une consultation soit la plus efficace possible, il est important de bien gérer l’après séance. Une fois les tensions libérées, il faudra suivre quelques conseils de base afin de pérenniser les bienfaits d’une séance et de maintenir un équilibre.

Une bonne hydratation

Pendant 72 heures, il faut veiller à son hydratation. En effet, une bonne hydratation permet d’aider le corps à éliminer les toxines et déchets sanguins via les émonctoires (foie, reins, peau…).

Une bonne alimentation

Le corps se renouvelle entièrement avec les nutriments de notre alimentation. Si l’alimentation est inadaptée, des symptômes apparaissent. Ils ne régresseront dans l’hypothèse où le régime alimentaire est modifié.

La gestion des émotions

Certains symptômes peuvent être l’expression de sentiments non formulés et/ou d’un stress vécu au quotidien : votre corps s’exprime.

Il est nécessaire de mettre en évidence ces situations mal vécues afin de faire le lien avec les souffrances du corps et de travailler sur la cause réelle des symptômes. Grâce au somato-émotionnel, nous pouvons ensemble soulager ces symptômes.

Votre corps

Un corps souple et mobile est un corps qui peut s’adapter aux différents événements de la vie, un stress, un effort physique inhabituel…

A la fin d’une séance, nous pouvons ensemble définir des mouvements à reproduire chez vous afin de pérenniser le travail et la mobilité acquis durant la séance.

Les sportifs souhaiteront vouloir reprendre l’entrainement au plus vite, ce qui reste une erreur ! En effet, il faut laisser le temps aux tissus de se réadapter au traitement réalisé et ne pas les sur-solliciter : 48 heures sans effort physique intense s’avèrent nécessaires.

Les facteurs environnementaux

Parfois, les dérèglements du corps motivant un patient à consulter, sont dus à des facteurs environnementaux qu’il est possible de changer. Ainsi, une mauvaise literie peut alimenter certaines douleurs ou blocages, qui réapparaitront malgré la prise en charge. De même, les réglages du siège conducteur dans une voiture, la position de travail, la hauteur du clavier et de l’écran d’ordinateur par rapport à l’assise, sont autant de facteurs du quotidien susceptibles de générer des dysfonctions.

Le thérapeute prend en charge le patient et lui apporte les outils nécessaires à son bien-être et à l’amélioration de sa qualité de vie. Cependant, le patient doit prendre une part active dans la réussite du traitement en modifiant les mauvaises habitudes de postures ou d’ergonomie de travail.

image